Publié par Justine Hutteau Le 19 mai, 2021

Déo et débats ! (mis à jour en juin 2022)

Depuis le lancement de Respire, nous avons reçu beaucoup de commentaires positifs, de critiques constructives qui nous font avancer et aussi d’interrogations de la part de certains qui se questionnent sur l’authenticité de notre démarche. Alors j'ai pris le temps ces derniers jours pour clarifier certains points et lever les doutes ! 

 

Respire, que de la com’

 

C’est avant tout des bons produits, sains pour le corps. Mais est ce qu’on fait de la communication ? Oui, bien sûr ! Et ce sont les consommateurs qui le demandent. On veut tous comprendre d’où viennent les produits que nous achetons, qui sont les personnes derrière l’entreprise. C’est cette curiosité qui pousse les marques à être de plus en plus transparentes, à ne montrer pas seulement ce qu’elles vendent mais aussi comment et pourquoi. Et c’est une super chose !  

 

Dans le cas de Respire, j’ai raconté mon histoire personnelle puisqu’elle est à l’origine de l’aventure. Certaines personnes s’interrogent sur la véracité de mes propos. Ça m’a blessée mais je peux les comprendre : l’histoire peut paraître trop belle tellement tout est allé si vite ; nous en sommes les premiers surpris ! Voici un récapitulatif des premières grandes étapes de l’aventure Respire qui je l’espère répondront à vos questions 😉

 

Février 2017 : Détection de ma tumeur bénigne à la poitrine. Je prends pour la première fois conscience que mon corps est fragile. 

 

Je n’ai jamais pensé que déodorant = tumeur. En revanche, oui, cet événement a été pour moi le point de départ pour mener une vie plus saine, plus sportive et pour faire plus attention aux produits que j’utilisais tous les jours. 

 

Janvier 2018 : 10 000 personnes me suivent déjà sur Instagram. Je réalise que mon histoire personnelle peut servir et inspirer d’autres personnes ayant la volonté de changer leur mode de vie. C’est là que me vient l’idée d’une marque de soins d’hygiène naturelle. Nous commençons à travailler main dans la main avec Thomas sur ce que deviendra Respire !

 

Mars 2018 - octobre 2018 : période de recherche et développement avec Véronique, la Docteur en pharmacie qui nous a aidés à formuler le déodorant.

 

  Avec Véronique, Docteur en pharmacie et formulatrice

des déodorants Respire

 

Novembre 2018 : lancement du crowdfunding. Dès le début, nous voulions impliquer notre communauté dans l’aventure. C’est plus de 20 000 déodorants qui ont été pré-vendus en 1 mois !  

 

 

 

 

 

 

Décembre 2018 : après le crowdfunding, de nombreux distributeurs nous ont approchés pour référencer Respire ! Nous avons donc eu l’opportunité de nous lancer très vite en magasin et surtout de choisir avec qui nous voulions travailler en priorité. 

 

Juin 2019 : Participation à “Qui veut être mon associé ? : avant même le lancement officiel de Respire, une chaîne nous propose de participer à une émission qui sera enregistrée en juin pour pitcher notre projet auprès d’investisseurs de renom. Nous acceptons bien entendu, rien à perdre, tout a gagné : des conseils d’experts, peut-être du financement et de la visibilité pour respire.co qui à l’époque n’était même pas lancé ! Pour les curieux, nous avions raconté l’aventure ici

 

Donc pour résumer, oui nous faisons de la communication ! Nous communiquons pour promouvoir un mode de vie plus sain avec notre corps au centre de nos préoccupations et des produits d’hygiène en adéquation avec nos convictions. 

 

Avant 2020, nous n’avons pas mis 1€ de budget en publicité et n’avons jamais payé d’influenceurs pour parler de Respire. La résonance que l’histoire de Respire a eu, nous la devons aux personnes qui, depuis le début, nous soutiennent et relaient le message par elles-même. Un immense merci à eux !

 

D’autres marques font un travail remarquable

 

Respire n’est évidemment pas la seule entreprise à vouloir faire bouger les lignes et ce dans plusieurs domaines. D’autres marques avant nous se sont engagées dans une démarche similaire comme All Tigers, Lamazuna, Les Petits Bidons, etc... Nous sommes très admiratifs de leur travail et espérons que d’autres marques et entrepreneurs suivront le pas. Plus il y aura d’alternatives, mieux ce sera pour notre corps et la planète ! 

80% de nos acheteurs n’avaient pas consommé de déodorants naturels avant ; nous sommes très fiers de les avoir convertis.

 

 

Vous utilisez YUKA comme référence 

 

Nous pensons que YUKA permet d’offrir de la transparence sur ce que l’on consomme et d’alerter sur les ingrédients controversés (perturbateurs endocriniens, silicones, aluminium etc….). Ça n’est évidemment pas le seul indicateur qui rentre en compte dans le choix de nos formules et tout n’est pas encore parfait dans leur méthode de notation. Mais c’est déjà une super avancée pour les consommateurs dont on doit se féliciter ! 

Beaucoup de personnes, venant notamment de l’industrie cosmétique, critiquent ce choix. Nous l’assumons et continuerons à l’intégrer à nos critères de développement produit, aux côtés d’autres critères comme : 

 

🌿 le % d’ingrédients d’origine naturelle (en moyenne 97%)

🌿 l’absence totale d’ingrédients issue de l’exploitation animale (tous nos produits sont vegans)

🌿 une ban list d’ingrédients controversés que nous écartons de nos formules, au delà des contraintes légales imposées par l’Union Européenne, le marché le plus stricte du monde en matière de réglementation cosmétique. 

 

 

 

 

Y a-t-il un géant de la cosmétique ou de la finance derrière Respire ?

 

Et non, pas du tout ! Avec Thomas, nous avons plus de 80% des parts et sommes les seuls décisionnaires finaux des choix de développement. Cette indépendance nous permet de toujours penser aux intérêts du consommateur avant ceux d’autres parties prenantes. Ceci étant dit, la fabrication de nos produits, le recrutement de salariés, les assurances... demandent de l’argent. 

 

Avant le lancement de Respire.co en juin 2019, nous avons donc eu recours à 3 types de financement différents (que je vous décris juste en dessous). Depuis juin, nous nous développons en ré-investissant tout nos bénéfices et avons fait appel au prêt bancaire pour palier à la fermeture de nos magasins distributeurs depuis le début de la période COVID + financer notre besoin en fond de roulement (explication ici pour les curieux !)

  1. Argent personnel : c’est la source de financement la plus évidente mais aussi la plus risquée. Cela nous a aidés à réfléchir à deux fois avant de le dépenser ;) Thomas et moi avons mis un peu d’argent chacun au début pour financer le dépôt légal de la société, les premiers tests de laboratoires et notre vidéo de crowdfunding.

  2. Crowdfunding (ou financement participatif) : c’est à dire proposer aux premiers clients de pré-acheter le produit. Comme nous voulions dès le début construire Respire avec notre communauté, le choix du crowdfunding est apparu comme une évidence. Le grand avantage, c’est que nous avons aussi pu tester notre idée et voir que l’on répondait à un vrai besoin. Nous avons confirmé notre objectif, celui de proposer des produits sains et efficaces pour le corps. Et surtout, ce crowdfunding nous a permis de financer les premières productions.

  3. Levée de fonds avec de la Smart et Love Money : La “Smart ou Love money” rassemble les financements apportés par l’entourage, amis, famille, contact avisé, fonds, etc... C’est un moyen efficace de financer sa start-up à ses débuts. Au-delà du financement, on peut bénéficier de conseils de ces personnes/organisations qui ont un vrai domaine d’expertise. Chez Respire, avant le lancement du site Respire.co et la vente de nos premiers déodorants, nous avons proposé à plusieurs personnes en qui nous avions confiance de rejoindre l’aventure. Ils ont été d’une grande aide et continuent à l’être ! Toutefois, nous avons veillé à ne pas faire rentrer trop de monde au capital pour garder une vraie liberté. Thomas et moi détenons donc encore la très grande majorité de l’entreprise.

 

Le déodorant Respire, un produit efficace ?

 

Le déodorant est notre premier produit, nous avons passé 8 mois à travailler dessus avec Véronique, une Docteur en pharmacie et son équipe dont le laboratoire est en Bretagne. C’est une formule que nous avons développée et qui est différente des autres comme, par exemple, Ushuaïa, contrairement à ce qui a pu être dit. À l’inverse de ce produit, nous n’utilisons pas d’aérosols (isobutane), pas d’alcool dénaturé et pas de benzyl alcohol. Voici ce que vous trouverez dans les déodorants Respire que vous ne trouverez pas dans ce déodorant Ushuaïa :

 

🌿 le romarin (notre actif qui neutralise les odeurs)

🌿 la fleur de souci sous forme d’eau florale pour hydrater la peau

🌿 la fleur de mélisse sous forme d’eau florale

🌿l’aloe vera BIO sous forme d’eau florale qui apporte la fraîcheur, le confort et l’hygiène

🌿l’alcool de blé bio 100% naturel, il neutralise les odeurs, conserve la formule et donne l’aspect sensoriel frais et agréable

 

La majorité des gens qui utilisent notre déodorant en sont satisfaits, puisqu’ils le rachètent.

Ceci étant dit, nous savons qu’il n’est parfois pas efficace pour tous et travaillons dur pour améliorer la formule. Grâce à vos retours, nous avons déjà fait évoluer la formule roll-on. 

Mais pour aller encore plus loin et répondre à la demande de notre communauté, nous avons également co-développé pendant 18 mois avec 400 volontaires notre déodorant stick : 

 

 🌿 Efficace 48h (prouvée par un laboratoire externe)

🌿 Certifié BIO, vegan et 100% d’origine naturelle

🌿 Zéro plastique (étui carton 100% recyclable)

🌿 Développé en quatre parfums (Fleur de Coton, Pomme Grenade, Douceur Monoï et Pêche Blanche)

 

Par ailleurs et suite aux retours de certains d’entre vous pour qui les certifications renforcent la confiance dans les produits, nous avons entamer un grand chantier de labellisation de notre gamme !  Tous nos déodorants sont désormais certifiés Cosmos Organic (certification de référence pour les produits bio. Plus de détail ici ; tout comme nos gel douche,notre huile sèche, nos spray solaire, déodorants, savon solide  et les autres produits à venir !  En plus de ça, tous nos produits ont désormais la certification Vegan Society (certification de référence pour les produits vegan. Plus de détail sur le label ici et dans cet article ici ). 

 

Vous lancez beaucoup de produits !

 

Depuis le début de Respire, notre objectif est de lancer une gamme complète de produit d’hygiènes, naturels, sains et efficaces. 

Pour rendre cela possible, nous travaillons très en avance avec nos laboratoires. Pour vous donner un exemple, nous travaillons déjà en ce moment sur les produits pour le second semestre 2022 . Ceux qui sortent en ce moment, nous y travaillons depuis un an (et avec une équipe qui s’est agrandie entre temps) ! En moyenne, nous consacrons entre 6 et 15 mois par produit ; tout dépend de la complexité du produit.  

A l’exception de notre crème solaire SPF 30 dont la formule ne nous appartient pas (explication ici ), toutes nos formules nous appartiennent et ont été exclusivement développées pour Respire.

C’est à la fois long car certains délais sur le marché des cosmétiques sont incompressibles, comme les tests de stabilité ou de compatibilité qui garantissent la qualité des produits. 

Et à la fois plus rapide que d’autres grandes marques ! Notre petite taille nous permet d’être plus réactifs aux retours de notre communauté et plus agiles dans nos développements. Nous travaillons uniquement avec des laboratoires français, ce qui accélère les échanges et permet de répondre à un cahier des charges très exigeant.  

 

 

Quid de vos packagings ?

 

Notre démarche est d’utiliser des packagings qui soient aussi peu nocifs que possible pour l’environnement. Nous sommes loin d’être parfaits mais nous faisons de notre mieux. 

 

Aujourd’hui, la meilleure alternative est le solide. Depuis le lancement de Respire, on a travaillé dur avec vous pour proposer une alternative solide à chaque besoin d’hygiène : le dentifrice solide pour la bouche, le savon solide pour le corps, le shampoing solide pour les cheveux, le nettoyant solide pour le visage et bientôt le déodorant pour les dessous de bras ! Tout ça en 1 an et demi avec très peu de moyens mais des idées ;) 

 

Ceci étant dit, la transition écologique est un défi collectif : on gagnera que si on embarque tout le monde ! Et la réalité, c’est que 90% des gens n’utilisent pas de solide quand bien même les solutions sont là ;) Et la raison c’est que c’est (très) dur de faire changer une habitude de manière radicale. 

 

Notre approche pour y arriver, c’est de proposer une alternative plus écologique que ce qu’ils ont l’habitude d’utiliser (formule naturelle/faite en France, flacon mono-matériau/rechargeable/recyclable/recyclé) pour les intéresser, initier un changement dans leur consommation en suggérant ensuite une étape supplémentaire : le solide ! 

 

Si vous y êtes déjà, bravo à vous; vous pouvez compter sur nous pour continuer à proposer des soins solides efficaces et agréables à utiliser :) 

 

Concernant le sujet de la recyclabilité est un sujet complexe où chacun à sa part de responsabilités à chaque étape du cycle de vie d’un produit : les consommateurs en faisant le tri et en adaptant leur consommation, les organismes de gestion de déchets en mettant en place des filières de recyclage performantes, les fournisseurs d’emballages en proposant des flacons facilement recyclables, et bien sûr les entreprises, comme Respire, dans la fabrication de leur produit. 

 

Chez nous, on intègre le sujet au tout début du développement d’un produit. Donc, à côté de notre gamme solide zéro plastique que les consommateurs peuvent choisir, on fait tout ce qui est possible, à notre échelle, pour limiter l’empreinte écologique. Par exemple, on utilise des déchets existants pour fabriquer nos flacons (donc pas de nouveaux déchets créés) quitte à ce qu’ils soient moins esthétiques (un flacon recyclé est souvent grisée) et on s’efforce de n’utiliser qu’un seul matériau recyclable car le multi-materiau est un des plus gros freins à la recyclabilité des produits. Par exemple, la plupart des recharges de gel douche qui existent sont au format « doypack ». Or, en creusant, nous nous sommes rendu compte que le doypack n’est à date pas recyclable. Nous avons donc choisi une recharge recyclable en format bidon mono-materiau ! 

 

Nous ne sommes pas parfaits et le combat ne sera jamais terminé mais travaillons durs et allons dans le bon sens ! 

 

 

 

 

Notre dernière rencontre avec CITEO en mars 2021

 

 

 

L’équipe Respire

 

Contrairement à ce qui a pu être dit, notre équipe est également répartie entre les différentes fonctions : le développement produit qui travaille main dans la main avec nos 8 laboratoires partenaires, le marketing qui travaille à animer la communauté et faire connaître Respire, le développement commercial qui s’occupe des relations avec nos distributeurs partenaires et les opérations qui gère la logistique, la finance et le service client ! Les entrepreneurs savent que chaque fonction est un rouage essentiel pour faire fonctionner une entreprise ! Par exemple, le marketing n’est rien sans l’équipe produit qui travaille en amont à développer des formules qui plaisent, ni l’équipe commerciale qui a besoin de la logistique pour livrer nos produits à nos distributeurs dans les délais impartis (et souvent très serrés !). 

 

 

En plus de notre équipe, des 8 laboratoires partenaires qui représentent plus de 25 experts en formulation cosmétique et des toxicologues indépendants qui évaluent nos formules avant chaque lancement (c’est obligatoire en France), nous nous sommes entourés de conseillers pour approfondir notre expertise dans les produits cosmétiques et plus généralement dans le fonctionnement du corps humain. Car notre mission est plus large qu’offrir des soins d’hygiène sains et efficaces. Nous voulons contribuer à ce que chacun se sente bien dans son corps et en tire le meilleur ! Les conseils d’un pharmacien expert en micro-nutrition, d’un kinésithérapeuthe ou d’un chercheur en bio-ingénierie contribuent à faire de Respire une marque que plus de 300 000 personnes prennent du plaisir à suivre au quotidien pour ses produits mais aussi pour sa pédagogie positive et holistique autour du bien-être ! 

 

 

La communauté Respire

 

 

Parmi tout ce que nous avons construit depuis le début de Respire, la communauté est ce qui nous rend le plus fier ! 

 

L’aventure Respire rassemble 300 000 personnes qui suivent nos actualités, contribuent au développement de nos produits, parlent de la marque autour d’eux, pitchent leur projet entrepreneurial sur nos réseaux, se retrouvent pour faire du sport à Lille, Lyon ou Bordeaux, animent eux-même le Respire Running Club, déposent des denrées alimentaires à la Maison Respire lorsqu’on organise des collectes, participent aux dons financiers versés ensemble à  Imagine for Margo, Unisoap, l’APHP, Project Rescue Ocean, Fondation Good Planet répondent présents pour les actions de ramassage de déchet et les maraudes hivernales, et se lancent des défis physiques incroyables à travers le Respire Project.  

 

Après 2 ans d’existence, combien d’entreprises peuvent se targuer d’avoir rassemblé autant de personnes censées, libres de soutenir n’importe quelle autre organisation ou initiative ? Très peu et nous pensons savoir pourquoi : parce que les gens sont bien assez clairvoyants pour distinguer un coup monté d’une démarche authentique et spontanée. 

 

Si nous en sommes là aujourd’hui, ce n’est pas le fruit d’une conspiration capitaliste que certains imaginent, mais bien grâce à notre communauté qui elle est bien réelle et partage nos convictions, à l’image de ce commentaire écrit spontanément en dessous d’un article trouvé sur internet :  

 

 

 

 

Pour conclure, 

 

Aujourd’hui, Respire c’est 30 emplois créés en France, des laboratoires français, des conditionneurs, des logisticiens, tout un écosystème qui travaille avec nous et plus de 3 millions de soins d'hygiène écoulés en 3 ans. 

 

Nous ne sommes pas parfaits mais toute l’équipe travaille dur pour continuer à progresser et à proposer de bons produits naturels et efficaces. Ce sont les experts scientifiques qui nous entourent, nos partenaires et surtout tous vos retours qui nous permettent d’avancer. 

 

Nous sommes ouverts à toutes les critiques lorsqu’elles sont justifiées et constructives. Un immense merci aux milliers de personnes qui nous soutiennent et qui nous challengent car c’est grâce à vous que les choses évoluent pour le meilleur. :)

 

 

Justine, Thomas et l’équipe Respire !

 

 

 

Annexes - Plus d’infos sur les développements produits pour aller au fond des sujets pour les plus jusqueboutistes d’entre vous !) :

 

Au sein de tous les produits cosmétiques, validés comme “sûrs” par la réglementation cosmétique européenne (la réglementation la plus stricte du monde), chacun est libre de choisir les produits qu’il consomme et chaque marque fixe la ligne de conduite qui lui semble être la bonne. Pour Respire, notre ligne de conduite sera toujours la même : fabriquer des produits :

  1. Sains pour le corps : aucun ingrédients controversés, 97% d’ingrédients d’origine naturelle en moyenne, noté “vert/excellent” par les applications de notation. 

  2. Efficaces et agréables à utiliser  : utiliser des ingrédients à l’efficacité prouvée et avoir une note supérieure à 4,5/5 par nos utilisateurs

  3. Responsable :


🌿100% des formules sont vegans

 

🌿 Fabrication française

 

🌿Pour tous nos produits : un packaging recyclable et recyclé (en moyenne issue de plus de 75% de matière recyclée/rebroyée)

 

🌿Une alternative solide zéro déchet plastique à chacune de nos gammes clés : le dentifrice solide pour la bouche, le savon solide pour le corps, le shampoing solide pour les cheveux, le nettoyant solide pour le visage et bientôt le déodorant pour les dessous de bras

 

Même si la science progresse, l’éco-responsabilité d’un produit peut parfois se faire au détriment de l’aspect sensoriel, et vice-versa. D’où l’intérêt d’avoir une ligne de conduite claire et transparente qui nous permet d’arbitrer en faveur du choix le plus pertinent pour notre communauté ! Et comme toujours au final, c’est la communauté qui juge si le produit lui plaît :) 

 

 

On vous donne 3 exemples, en toute transparence ! 

 

 🌞 Le shampoing solide 

 

Suite aux retours de notre communauté, nous voulions absolument lancer un shampoing solide qui réponde à nos critères de développement :

 

🌿 formule clean : ingrédients d’origine naturelle, excellent sur Yuka

🌿 efficace et agréable à utiliser : qui lave bien les cheveux et les laisse soyeux, qui sent bon et qui mousse beaucoup !

🌿 responsable : vegan, produit en France, et zéro déchet plastique

Nous sommes parvenus à fabriquer ce produit et l’énorme succès qu’il rencontre auprès de notre communauté (noté 4,8/5 par les utilisateurs) valide les choix que nous avons fait en matière de formulation.  

Pour contribuer à ce que notre shampoing solide nourrisse les cheveux, nous avons utilisé de l'huile hydrogénée. C'est un dérivé d'huiles végétales obtenues après une réaction d’hydrogénation. Il permet d’obtenir une huile plus crémeuse qui améliore les propriétés sensorielles du produit fini. Ce procédé est énergivore, nous en sommes conscients, mais c'est aujourd'hui la meilleure alternative que nous avons trouvée pour substituer les huiles cireuses synthétiques issues de la pétrochimie comme la paraffine. 

Concernant l'impact sur la qualité de l'huile, ce processus peut  altérer ses qualités nutritionnelles ce qui n'est pas idéal dans l'alimentaire, mais elle ne perd pas ses propriétés nourrissantes qui nous intéressent ici pour une application cosmétique. De plus, le procédé d'hydrogénation, réétudié par les scientifiques pour devenir moins énergivore, nous permettra bientôt d’améliorer encore le produit ! 

 

Concernant le tensioactif Sodium Cocoyl Isethionate, nous l'avons choisi car c’est la meilleure alternative que nous avons trouvé pour substituer les sulfates très irritants pour la peau. Le SCI est au contraire doux et très bien toléré. De l'oxyde d'éthylène peut en effet intervenir dans sa fabrication, mais ce n'est pas toujours le cas. Nous sommes en train d'investiguer avec notre fournisseur depuis de nombreux mois, c'est compliqué d'avoir des réponses précises car de nombreux interlocuteurs sont concernés, mais voici ce qu'il peut nous certifier à date : “Le sodium cocoyl isethionate est fabriqué à partir d'acide isethionique. L'oxyde d'ethylene n'intervient pas et aucune trace n’est présente dans la matière première en fin de réaction. Le seul déchet issu de la production est de l’eau qui est ensuite réutilisée pour nettoyer les cuves.” Par ailleurs, nous sommes en train de travailler d'autres pistes de formules sans SCI et sans sulfate. C'est un travail de longue haleine et nous ne parvenons pas encore à des formules aussi sensorielles pour le moment mais nous restons confiants !

Pour rentrer dans la charte bio, nous aurions pu utiliser du sulfate mais cette famille d’ingrédients fait partie des substances que nous considérons comme controversées (et donc placée dans notre blacklist) car elles ont tendance à irriter le cuir chevelu. Voilà pourquoi nous nous sommes penché vers le SCI, quitte à ne pas rentrer dans la charte COSMOS ! 

 

Pour finir, le Tretrasodium Glutamate Diacetate est un agent chélatant qui va capter les impuretés susceptibles d'impacter l'efficacité nettoyante du produit. Il est essentiel pour avoir une bonne mousse.  C'est la meilleure alternative qui existe aujourd'hui pour remplacer l'EDTA controversé. C'est un ingrédient 100% biodégradable, et autorisé par le référentiel de certification bio COSMOS.

 

 🌞 Le gel-crème visage hydratant

 

 

Notre gel crème visage ne déroge pas à la ligne de conduite de développement cosmétique que nous nous sommes fixés : 

  1. Formule clean : 98% d’ingrédients d’origine naturelle, excellent sur Yuka, sans allergènes

  2. Efficace et sensoriel : notée 4,7/5 par nos utilisateurs et pénètre rapidement

  3. Responsable : vegan, fabriquée en France, avec un tube recyclable utilisant 55% de matière recyclée  

Pour lui conférer cette texture gel-crème si agréable, nous avons utilisé un ingrédient appelé "sodium polyacrylate”. C’est précisément cet ingrédient qui confère au produit sa texture fraîche et non collante si appréciée. Cet ingrédient fait partie des 2% non naturels de la formule. Avec des polymères d’origine naturelle, le fini sur la peau aurait été collant et désagréable. A l’inverse, son origine synthétique, évidemment sans danger pour la peau et qui ne la pénètre d’ailleurs même pas, permet d'obtenir la sensorialité que l’on recherchait ! Voilà le genre d’arbitrage que nous pouvons faire : n’avoir “que” 98% d’ingrédients d’origine naturelle en troquant 2% d’ingrédients naturels pour leur équivalent synthétique absoluments sûrs, dans le but d’obtenir un produit clean et super agréable à utiliser ! 

 

 🌞 L’huile sèche nourrissante BIO

 

 

Très demandé par la communauté, ce projet nous a donné du fil à retordre ! Objectif : fabriquer une huile en accord avec notre ligne de conduite cosmétique :

🌿 Formule clean : 100% d’ingrédients d’origine naturelle, certifiée BIO, excellent sur Yuka.

🌿 Efficace et sensoriel : nourrit le corps, le visage et les cheveux, non grasse et non collante.

🌿 Responsable : flacon recyclable et pompe dévissable pour pouvoir trier les 2 matériaux, vegan et fabriquée en France. 

 

Pour comprendre la difficulté de fabriquer un tel produit, il faut d’abord savoir ce qu’est une huile : 

 

 

 

Il existe deux grandes familles d’huiles utilisées en cosmétique : les huiles minérales ou végétales. Notre huile sèche nourrissante BIO est un mélange d’huiles végétales.  

 

Au sein des huiles végétales, on peut trouver des huiles 100% naturelles, directement issues de noyaux ou de pépins de fruits pressés, ainsi que des huiles d’origine naturelle, issues de fruits mais ayant subi une transformation derrière. C’est le cas de l’huile figurant en première position dans notre formule. 

 

 

 

 

Ce type d’huile est primordiale dans une huile intitulée “huile sèche” car c'est elle qui apporte le toucher sec, non collant et non gras au produit. Sans elle, les propriétés sensorielles auraient été très différentes et l’on n’aurait pas pu parler d'huile “sèche”. Encore une fois, cet arbitrage nous permet de proposer une huile 100% d’origine naturelle, certifiée BIO par le référentiel COSMOS ORGANIC, et super agréable à utiliser :)

 

🌞 Lumière sur nos autres matières premières

 

Et pour finir, des réponses aux questions que vous pourriez vous poser sur d’autres choix de matières premières que nous avons fait pour la formulation de nos produits :

 

Plusieurs ingrédients utilisés sont critiqués pour leur aspect irritant (sodium benzoate, propylene glycol, cocamidopropylbetaine) : Conclusion beaucoup trop rapide, il faut prendre en compte les pourcentages incorporés dans le produit fini. Toutes nos formules sont évaluées par un toxicologue externe, soumis à des tests d’innocuité, et il n’y a aucun risque d’irritation avec les dosages incorporés.

Cocamidopropylbetaine et Sodium Lauroyl Sarcosinate : Ce sont des tensioactifs, responsables de la mousse et de l’efficacité nettoyante. Tous les tensioactifs sont par nature irritants à forte dose de part leur fonction détergente. Mais ils sont indispensables dans tous les produits nettoyants (shampoing, gel douche, dentifrice…), ce sont eux qui nettoient la saleté. Cependant, au sein d’une formule et utilisé avec de l’eau, le risque d’irritation est très faible. Ces deux tensioactifs sont en plus reconnus pour être doux, bien plus que les sulfates, et c’est pour cela que nous les avons choisis. Le Sodium Lauroyl Sarcosinate est notamment issu d’acides gras et d’une amine naturelle, il est particulièrement doux et souvent utilisé dans les produits dentaires en contact avec la muqueuse buccale.


Sodium Benzoate : Un des seuls conservateurs autorisés par le référentiel de certification bio COSMOS + bien toléré. 


Sodium Acrylate Copolymer : C’est précisément cet ingrédient qui confère au produit sa texture fraîche et non collante si appréciée. Chez Respire, nous avons toujours fait le choix de proposer des formules les plus naturelles possible, mais sans toutefois déroger à la sensorialité. Ici, cet ingrédient fait partie des 2% non naturels de la formule (et nous ne le cachons pas), mais c’est lui qui permet d'obtenir la sensorialité que l’on recherchait. Avec des polymères d’origine naturelle, le fini sur la peau aurait été beaucoup plus collant et moins agréable

D'origine synthétique certes, cet ingrédient est bien évidemment sans danger pour la peau. Son pourcentage d'utilisation est faible et il ne pénètre pas dans la peau. Sa sûreté dans les produits cosmétiques est scientifiquement prouvée. Dans la classification des polymères, il n’est pas considéré comme un plastique mais comme un super absorbant ; il peut absorber plusieurs fois son poids en eau, jusqu'à produire un gel stable et délicat.